Subscribe:Posts Comments

You Are Here: Home » EXTRA » Des etincelles pour les 56 ans de Radio Lumiere

Des etincelles pour les 56 ans de Radio Lumiere

Radio Lumière continue de célébrer son 56e anniversaire. La station évangélique a offert à l’occasion un beau concert à ses milliers de fans. Radio Lumière qui a honoré le groupe les Etincelles de l’Évangile a réuni du beau monde dimanche au palais municipal de Delmas.

radiolumierelesetincellesdelevangilefeatured

Le réseau culturel haïtien n’a rien perdu de son auditoire. Plusieurs milliers de personnes ont répondu présent au concert marquant les 56 ans de la première station de radio du secteur évangélique. L’alma mater, pour reprendre les propos de Sony Lamarre Joseph qui a Coanimé le show aux côtés de Serginho Lindor, deux produits et fils authentiques de la station.

Le concert a débuté tout feu tout flamme avec la prestation du groupe Petite trompette. Petite trompette a, tant bien que mal, créé l’animation sous le chaud soleil du palais municipal de Delmas, rempli pour la circonstance. Comme l’année dernière, le groupe a permis au public de revivre certaines de ses meilleures compositions.

Sauf que Petite trompette a confondu animation et la bonne musique. Les amwey à répétition et les interférences des choristes durant les prestations n’ont pas permis au public du palais municipal de vivre la Petite trompette des grands jours. La voix de Roudoll Pierre Louis qui détonne en interprétant «Rasanble» confirme la prestation pas à la hauteur de la légende Petite trompette.

La direction de la Radio Lumière avait choisi d’honorer le groupe les Étincelles de l’Évangile et son légendaire maestro Jean Joseph Normil. Une initiative louable s’il faut considérer ce qu’a laissé le groupe comme héritage au secteur évangélique. « Le maestro Normil est un produit de la Radio Lumière, quelqu’un qui a marqué l’histoire de la station », a témoigné le DG de la radio, le pasteur Varnel Jeune.

Reconnu pour sa rigueur et la qualité de ses compositions, le maestro Normil n’a rien perdu de sa réputation. Des membres du groupe venus des États-Unis et d’autres présents en Haïti se sont réunis pour offrir une prestation de bonne facture dans la soirée du dimanche 1er mars. Pour la première fois en Haïti depuis 30 ans. Les Étincelles pouvaient compter aussi sur la voix de Marie Mica Tanga. La chanteuse révélée par la radio a montré que son éclatante voix a gardé toutes ses couleurs.

Les jeunes, mais surtout les aînés, ceux qui ont connu la belle époque des étincelles, ont été ravis de revoir le groupe en Haïti. C’était très beau de voir le palais municipal debout, d’une seule voix, dans un moment rempli d’émotion, entonner « La femme samaritaine », l’un des tubes du groupe. L’excellent mais aussi le très humble Normil a bien profité du beau geste du réseau ancien.

Marc G Ménard a, quant à lui, confirmé tout son talent. Sa musique worship trempée à la sauce du Dancell plaît beaucoup aux jeunes chrétiens. Même sous la pluie, l’interprète de « Mwen bezwen yon moun pou m pale » a pu mettre le feu au palais municipal. Même les plus vieux ont sauté avec Marc G, qui charme de plus en plus. Le chanteur incarne un nouveau style qui va sans doute faire son chemin dans la musique évangélique. Claude Orélien a animé le spectacle également. Le chanteur venu des États-Unis, qui a eu le soutien d’un musicien comme Nicky Christ, a été à la hauteur des attentes.

Entre les prestations des groupes et les discours, la troupe de danse Prodiges était la cerise sur le gâteau. Les jeunes danseuses de Prodiges ont fait le spectacle dans un concert pas trop bien coordonné. Tout n’était pas toujours prêt sur la scène pour la prestation des groupes. Il y avait eu des hésitations entre Sony Lamarre Joseph et Serginho Lindor. Ce qui a vraiment nui à la qualité du spectacle.

C’est la chorale Gospel Kreyòl qui a eu l’avantage de clôturer cette soirée de fête. Et le public n’attendait que ça ! Gospel Kreyòl, en nombre réduit, a gratifié quand même d’une très bonne prestation, comme d’habitude. Welmyr Jean-Pierre au keyboard, la batterie et le saxophone de Prospère Marcellus, le groupe n’avait besoin que de ça pour faire danser de milliers de personnes. Et la chorale de l’année a clôturé le concert sur de belles notes, devant un public debout, volant la vedette aux choristes dans « Pakèt mwen mare ».

Source: Lenouvelliste.com

© 2015 Haitipoukris · Subscribe:PostsComments · Designed by Levanjiltv · Powered by Levanjiltv
Geo Visitors Map